Etre écrivain …

16807021_1427418117292529_1783863946143104084_n

« être écrivain , c’est errer dans l’espace avec un crayon . »
Parler, c’est faire figurer. écrire c’est disparaître. (Pascal Guignard)

Un écrivain, c’est un inventeur.
Il doit être capable de recréer totalement un univers à lui.

♥♥ ROBERTE COLONEL ..♥♥ http://mariliane.wordpress.com/
MES LIVRES MES MOTS http://alexandra20ans.wordpress.com/
Roberte Colonel https://alexendra20ans.wordpress.com/
Des mots, rien, que des mots.

Le beau doit être notre monde…

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte
Le beau doit être notre monde

« Lorsque tu touches le coeur d’une personne,

elle ne sera jamais la même.
Une partie de toi vivra en elle. »

Les épreuves rendent plus clairvoyant….

La tendresse…

17498549_1880457272199672_9086617737394428562_n

La tendresse a des secondes qui battent plus lentement que les autres. (Romain Gary)

 

Je souffre d’aimer trop…

147b4219

« je souffre d’aimer trop
et je souffre que l’on m’aime.
Je souffre d’être si exigeante
et si difficilement heureuse.
Je souffre de cette différence
qu’il y a entre la vie quotidienne
et celle que j’imagine.
Je suis incorrigible
et ne me résigne à aucun arrangement »
– Mireille Have

« Prenez comme cadeau ce que la journée vous apporte »…

13095878_993513314058632_9137973660968771818_n

Image

Voyage et ne dis à personne…

dyn007_original_540_360_pjpeg_2654573_641007304ef2a839875b48adb268985c

« Voyage et ne dis à personne
Vis une vraie histoire d’amour et ne le dis à personne
Vis heureux et ne le dis à personne
Les gens ruinent les belles choses »
K.Gibran

Votre raison et votre passion…

lm5kipq3Votre raison et votre passion sont le gouvernail et les voiles de votre âme qui navigue de port en port. Si votre gouvernail ou vos voiles se brisent, vous ne pouvez qu’être ballotés et aller à la dérive, ou rester ancrés au milieu de la mer. Car la raison , régnant seule, est une force qui brise tout élan ; et la passion, livrée à elle-même, est une flamme qui se consume jusqu’à sa propre extinction. « Le Prophète »
[ Khalil Gibran ]

Previous Older Entries