Rainer Maria Rilke

Lorsque l’on a pris conscience de la distance infinie qu’il y aura toujours entre deux êtres humains, quels qu’ils soient, une merveilleuse vie “côte à côte” devient possible : il faudra que les deux partenaires deviennent capables d’aimer cette distance qui les sépare et grâce à laquelle chacun des deux aperçoit l’autre entier, découpé sur le ciel.

Rainer Maria Rilke
illustration, Les amoureux de Chagall

8 Replies to “Rainer Maria Rilke”

  1. « chacun des deux aperçoit l’autre entier, découpé sur le ciel. » sans prendre le risque de baisser les yeux et trébucher sur le lignes brisées de la terre.

    1. Si chacun des deux aperçoit l’autre entier, il peut être capable d’aimer cette distance qui le sépare sans prendre le risque de baisser les yeux et trébucher sur le lignes brisées de la terre.
      Enfin il me semble…

  2. « L’infini n’est rien sauf une nécessité. Et une nécessité qui passe par la plus haute forme d’honnêteté humainement possible, celle du cœur. » Patrick Blanchon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :