Le bonheur et le malheur sont parfois si près l’un de l’autre

 Le bonheur et le malheur sont parfois si près l’un de  l’autre  qu’ils se confondent. Notre cœur comme  un pendule se balance toujours entre les deux.

Ancholie – Contes Persans

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :